Pointé du doigt et accusé d’être le Mbacké-Mbacké qui a fait feu au domicile du maire  de Touba, Serigne Abdou Samath Cheikhouna dément catégoriquement.

Devant les forces de l’ordre du commissariat urbain de Touba qui l’ont convoqué suite à une plainte d’Abdou Lahad KA, édile de la cité religieuse, le marabout a réitéré cette position.

Mieux, niant être l’auteur des tirs au domicile au maire, Serigne Abdou Samath Cheikhouna a lui-même déposé une plainte contre X pour « dénonciations calomnieuses ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.