La Gendarmerie nationale a mis la main sur deux bouchers. Ils s’adonnaient à un abattage clandestin de chevaux à  Yarakh. Ils ont vite été mis aux arrêts. L’enquête pourra définir s’il s’adonnaient à cette pratique depuis longtemps, et si la viande est frauduleusement vendue dans les boucheries et présentée comme de la viande bovine ou ovine.

Pour rappel, en 2019, un cheval abattu et dépecé avait été découvert par des agents du service national d’hygiène au Technopôle. La viande avait été emportée.  Et quelques années auparavant, 500 peaux d’ânes abattus avaient été découvertes. Les autorités l’ont évalué à 75 tonnes de viande. Mais, sur cette quantité, seules 20 tonnes ont pu être trouvées par le ministère de l’Élevage. Les 55 tonnes restantes étaient introuvables. Ce qui avait suscité la psychose.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.