Accueil / Politique / « Y’en a marre » donne naissance à « Ifana »: De l’apolitisme à l’engagement politique
Y en a marre manifeste contre Macky Sall

« Y’en a marre » donne naissance à « Ifana »: De l’apolitisme à l’engagement politique

L’on avait bel et bien raison de se questionner sur la coloration politique du collectif « Y’en a marre ». Du jour au lendemain, l’apolitisme de ce mouvement s’est effacé pour donner naissance à un parti politique en bonne et due forme : Ifana.

Un soutien de l’opposition qui en disait long

Le greffage spontané des partis de l’opposition à la manifestation du 7 avril augurait déjà de ce qui allait suivre. C’était un signe annonciateur de ce parti qui émergeait. Au rassemblement, les militants du PDS, du Rewmi et bien d’autres encore se sont fait entendre. "Y’en a marre" venait ainsi de porter la voix de l’opposition. Nombreux sont ceux qui avaient remis en cause le caractère apolitique du mouvement. Pour d'autres, la nature des revendications formulées ainsi que la "révolution" du mouvement ne pouvaient pas tromper: "Y'en a marre se voulait politique". Que cela ait été vrai ou pas, aujourd'hui, le rideau est levé.

De l’apolitisme à l’engagement politique, que peut-on attendre de « Y’en a marre » ?

Apparemment, l’engagement citoyen du collectif "Y’en a marre" n’a pas été à la hauteur des attentes des membres du mouvement. C’est peut-être dans un soucis d’intensifier leur « lutte » que  "Y’en a marre" a troqué ses armes de revendications civiles contre un mentaux politique. Désormais on sait à quoi à s’attendre.

Et pourtant l’expérience a montré que lorsque le spectateur devient joueur, il comprend mieux les règles du jeu et modère ses critiques. Autrement dit, une fois que le parti constitué par "Y’en a marre" serait aux reines, pourra-t-il vraiment relever les défis et satisfaire les attentes du peuple? On l'a vu avec Macky Sall. Avec l’aide de ce même collectif, ce dernier avait "dénigré" le régime Wade en promettant aux sénégalais de meilleures conditions de vie. 5 ans après ses promesses, le voilà la cible de toutes « les colères ».

Il y a 5 ans, Macky promettait un Etat modèle, émergent, démocratique. Aujourd’hui, le parti Ifana de "Y'en a marre"prône un Sénégal « prospère, modèle de laïcité, de citoyenneté et de spiritualité, construit par ses enfants épanouis, où l’équité, la démocratie, les droits fondamentaux, les liberté et la dignité humaine sont préservés et promus ». Que de beaux slogans pour un parti naissant. Mais c’est à l’œuvre que l’artisan est reconnu.

Avec "Ifana", "Y’en a marre" pourra t-il toujours compter sur les Sénégalais?

La mutation du statut de "Y’en a marre" amène à s’interroger. En tant que parti politique, le collectif pourra t-il toujours jouir d’une aussi grande cote de popularité?  Deux options sont possibles. La première est que le peuple, puisqu'ayant confiance au mouvement civil, suive "Y’en a marre" en lui renouvelant sa confiance en tant que "Ifana", parti politique. Le collectif continuera ainsi de jouir de sa notoriété et pourrait même se faire propulser au plus haut niveau.

Dans le deuxième cas de figure, les sénégalais pourraient voir en ce changement de statut, une trahison de la part du collectif. Et pour cause, comme le pensent déjà certains, "Y’en a marre" pourraient-être accusé d’avoir manipuler les uns et les autres pour atteindre ses fins qui n’étaient que de se faire une place confortable dans le monde politique. Cette conception seraient d’ailleurs fatale à la survie du parti.

En attendant la portée sur fonds baptismaux de "Ifana", ainsi que l'atteinte de ses objectifs législatifs, "Y'en a marre" continue de susciter le débat dans une arène politique dans laquelle il sera bientôt un combattant.

 

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

gorgui sy dieng

Gorgui Sy Dieng solde ses comptes avec le ministère du sport

L’international Sénégalais du basketball Gorgui Sy Dieng dénonce la dette que lui ...