News
Accueil / Société / Violence sur une femme handicapée: Les femmes handicapées se constituent partie civile sur l’Asp incriminé 

Violence sur une femme handicapée: Les femmes handicapées se constituent partie civile sur l’Asp incriminé 

La vidéo mettant en scène un agent de sécurité de proximité (Asp) qui violente une femme handicapée a fini de faire le tour des réseaux sociaux. Les associations de femmes vivantes avec un handicap ont décidé après cela de porter plainte contre l’Asp incriminé. En conférence de presse hier, ces femmes ont remis sur la table une vieille doléance qui est la mise en oeuvre de la loi d’orientation sociale.

Touchées dans leur honneur, les associations de femmes vivantes avec un handicap ne comptent pas rester les bras croiser face à cette forfaiture. D’après leur présidente Ndeye Daga Guèye, elles vont se constituer partie civile dans cette affaire. «La fédération sénégalaise dont nous sommes membres est déjà prête pour porter ce cas devant nos juridictions. Et nous tous nous allons nous porter partie civile pour défendre notre honneur», se dit-elle au micro de Rfm.

Cette rencontre a été aussi l’occasion de lancer le débat sur l’orientation sociale qui doit être mise en oeuvre pour lutter contre la mendicité des personnes handicapées. «Si elles pouvaient régler leur propre problème, si elles pouvaient résoudre leur besoin c’est sûr qu’elles ne seraient pas dans la rue en train de mendier. Donc notre plaidoyer va porter sur la mise en oeuvre de la loi d’orientation sociale. Cette loi assez généreuse qui a pris en autant les femmes handicapées que les enfants et les adultes si toutefois, elle était appliquée nos sœurs là ne seront plus dans la rue».

En compagnie du Réseau Sigil Jigueen, les femmes réclament plus de respect et de considération de la part des populations.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*