Accueil / Keppar / Tout ce qu’il faut savoir sur le différent entre Synpics et D-Média
bougane gueye et synpics

Tout ce qu’il faut savoir sur le différent entre Synpics et D-Média

La relation entre les patrons de presse et le Bureau Exécutif National des Professionnels de l’information et de la communication (SYNPICS) n’est pas des meilleurs ces derniers temps. En effet, depuis quelque temps, le patron de D-Média, Bougane Guèye et le SYNPICS se livrent une bataille sans merci. Cette tension qui n’a que trop duré survient après la mise en place de la section syndicale Synpics dans le groupe D-Média par ses travailleurs. Ainsi, pour lever les équivoques qui se trouvent dans cette affaire le syndicat Synpics compte organiser un point de presse le vendredi 25 août.

La règle est claire, il est interdit de syndiquer à D-Média si on veut rester dans le  groupe. En effet, depuis la création de la section syndicale Synpics chez Bougane Guèye, les deux journalistes sont devenu le rusé de leur patron. Paul Abraham Pouye et Pape Amadou Sy ont reçu des lettres dans lesquelles il leur est signifié que leur contrat était de 3 mois et qu’il arrive à échéance à la fin du mois de juillet. Pire ces derniers disent avoir signé un contrat à durée indéterminé de 2 ans contrairement aux 3 mois dont a fait cas dans la lettre. Face à cet état de fait, ces professionnels de l’information ne comptent pas se laisser faire. Ces ex-travailleurs de D-Média viennent de saisir le Synpics afin d’obtenir gain de cause.

Interpellé sur cette affaire, le Synpics ne compte pas se lésiner sur les moyens pour faire face à Bougane Gueye. Ainsi, après une étude de la situation le Bureau Exécutif National des Professionnels de l’Information et de la Communication compte édifier l’opinion publique sur les zones d’ombres qui comportent ce dossier.

Pour rappel, le porte-parole du Synpics, Aly Fall, avait dans l’une de ses sorties dénoncé le comportement ‘’ignominieux’’ du patron de D-Média,  avec le licenciement abusif de ces journalistes pour des motifs non-conformes à la loi.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.