Accueil / une / Thank God It’s Friday (T.G.I.F.) : Le droit des peuples à l’autodétermination

Thank God It’s Friday (T.G.I.F.) : Le droit des peuples à l’autodétermination

Le droit des peuples à l’autodétermination est un droit inaliénable. Le Général Degaulle disait que «  la politique de la France ne se fait à la corbeille de la bourse ni sous la houlette de ce machin qu’est l’ONU. » La Gambie peut bien dire aussi ma politique ne se définit pas dans une capitale européenne ni sous la houlette de ce machin qu’est la CDEAO. Nos états du sud comme ceux du nord doivent d’abord balayer devant leur porte avant de donner des leçons de démocratie. Chaque pays a ses préoccupations et ses tares congénitales qu’il a intérêt à résoudre avant de s’aventurer dans une opération de démocratisation prétentieuse. On a vu ce que les opérations libyennes et syriennes ont apporté.

Chaque Etat de la CEDEAO doit faire sa propre introspection et se mettre à niveau avant de prétendre civiliser un pays voisin. C’est pas au Sénégal qu’on a radié un fonctionnaire lanceur d’alerte qui luttait contre Les pratiques informelles  (corruption, concussion, prise illégale d’intérêt et trafic d’influence) dans l’appareil d’Etat ? Les choix d’investissement du pays et la mise en œuvre de son architecture institutionnelle sont loin d’être des choix démocratiques. Si on avait une démocratie, on ne compterait pas le nombre de chefs d’états qui seraient en prison ou sous procédure de destitution.

L’autodétermination des peuples se voit aussi dans leurs souverainetés politique, juridique, économique, monétaire, sociale et culturelle. Je suis sidéré devant le manque de fibre patriotique de notre président  lorsqu’on l’entend s’exprimer sur la monnaie. Pourtant il suffit qu’il regarde le niveau de développement d’un pays comme le Maroc ou l’Afrique du Sud pour comprendre ce qu’une monnaie nationale peut apporter à un pays. Mais on sait à quelle sauce notre président a été façonné. Quand on dispose d’un tel patrimoine en FCFA, on comprend qu’on puisse tresser des lauriers à cette monnaie.

Mais le combat pour l’autodétermination de nos peuples et pour nos souverainetés politique, juridique, économique, monétaire, social et culturelle ne s’arrêtera qu’avec leur recouvrement. Ce combat est comme la mer et aucun pouvoir ne pourra l’arrêter avec ses deux bras. Seul un nouvel ordre mondial plus juste, plus solidaire, plus humain et plus progressiste pourra nous sortir tous de cette mélasse. Jummah Mubarak, excellentes fêtes de Noël à la communauté chrétienne et excellent weekend

Peps Gueye

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Macky Sall

Diplomatie: Le Sénégal reste ferme sur sa position contre Israël

Le Sénégal se défend après son vote à l’ONU vendredi dernier. Ce ...