Accueil / Religion / Les souffrances secrètes des ‘’Grands orphelins” de Serigne Saliou

Les souffrances secrètes des ‘’Grands orphelins” de Serigne Saliou

Pour la célébration du neuvième anniversaire du rappel à Dieu de Serigne Saliou, hier à Touba, plusieurs de ces fils orphelins se sont prononcés sur leurs souffrances après sa mort. Dans les colonnes de l’observateur, ces fils expliquent leurs sentiments, devant une centaine de fidèles dans la ville Sainte de Touba.

Parfois leurs bolides font barrière, les vitres teintées une mystère. Souvent, ils ont l’air hautain, très éloigné de la foi du peuple qui les demande tant de briser les ailes. Ils peuvent être sujets des pires médisances, sans aucune conscience. Mais ces ‘’Grands’’, soit par le sou ou par le poste, sont des hommes parfois simples. A l’apposé des idées reçues et des vérités toutes faites.

Profitant de la commémoration du rappel à Dieu du Saint-homme, quatre d’entre eux ont accepté de lever un petit coin du voile qui entoure leur mystérieux compagnonnage avec Borom Ndiouroul. Entre, Cheikh Kanté, Cheikh Amar, Me Ousmane Seye, ces grands orphelins de Serigne Saliou, se sont confiés à l’Obs.

Cheikh Kanté, DG du Port Autonome de Dakar ( Serigne Saliou mon ‘’sauveur’’)

Son histoire avec Serigne Saliou est toujours resté secret. Un grand mystère dont seuls quelques rares proches ont réussi à lever un coin du voile. Si pour Serigne Saliou, Cheikh Kanté a été un talibé dévoué, un fils prévenant, pour Cheikh Kanté, le cinquième khalif de Serigne Touba a été son ‘’sauveur’’.

Selon le Dg du PAD, Serigne Saliou été l’homme qui lui a tirer des ténèbres pour lui faire voir la lumière. Pour le présenter à Khadim Rassoul, le serviteur éternel du prophète Mohamed (Psl).

Vivant un moment très émouvant, comme ce fut le cas à chaque anniversaire, Cheikh Kanté confie quelque peu de ses rapports très étroits avec le Saint-homme. « Serigne Saliou m’a tout donné, raconte-t-il, le débit lent. Il a été très présent dans ma vie et jamais, jusqu’à son rappel à Dieu, je suis resté une semaine sans le voir. Vous conviendrez avec moi que quand on perd une personne aussi proche, on a forcément mal. Serigne Saliou, je suis parti le trouver partout où il a été. Nos relations été très profondes. Il m’a confié des missions qu’on ne confie qu’à une personne en qui on a une totale confiance » , a-t-il expliqué.

Cheikh Amar, PDG de Amar Holding (le vide qui m’a laissé…)

« Depuis le rappel à Dieu de mon guide éclairé, Serigne Saliou Mbacké, je me console de la présence de son Khalife, Serigne Cheikh Saliou. Il m’arrive des moments de solitude intérieur  et pour ne pas trop souffrir, je me rend auprès de Serigne Cheikh Saliou pour reprendre mes esprits.

Trouvant horreur de se rappeler de l’anniversaire de la mort du Saint-homme, décédé le 28 décembre 2007, il organise chaque année des séances de lecture de coran et de Khassaid dans sa maison car tout le monde sait, explique-t-il , que ‘’ je lui doit ma réussite’.

Se sentant accompagné de son Sergine à tout instant, le dg de Amar Trading, affirme avoir des secrets de sa part qu’il ne les révélerait à personnes. Ces derniers lui permettent de surmonter des difficultés à chaque fois qu’il se trouve devant des situations difficiles. Parfois dit-il le seul à connaitre la vraie valeur de Serigne Saliou. 

Samuel Sarr, ancien ministre de l’Energie : « le complot déjoué à l’Assemblée nationale grâce à Serigne Saliou »

« Vous comprenez qu’il m’est difficile de parler de Serigne Saliou, surtout de nos relations personnelles. Je peux seulement dire qu’ il  est en moi et il y restera toujours. Comme, à chaque fois, je ressent un  sentiment ineffable, le jour de l’anniversaire de son rappel à Dieu ».

Rappelant son émotion pour ce jour si marquant de sa vie, l’ex ministre affirme de ne pas sentir la moindre douceur de la fête de Noel du 23, 24, 25. Car étant, ‘’ dans un champ de Lagane, avec plus de 1500 talibés pour faire le travail. D’ailleurs souligne t-il ‘’ le jour de chaque 28 décembre j’organise une séance de récital de coran dans sa maison. ‘’

Mais dit-il aujourd’hui, exceptionnellement, des séances de récital de coran ont eu lieu au domicile de ‘’Borom Darou’’ (frére de Sérigne Modou Kara) où une cinquantaine de ‘’Ndongos’’ ont passé la journée à lire le coran et les Khassaïd.

Pour rappelle, en 2008, alors que j’étais ministre de l’Energie, un complot avait été ourdit à l’Assemblée nationale pour m’humilier. Pendant 6 heures, plus de 40 parlementaires se sont acharnés sur moi et c’était en direct à la télévision. Peu avant que je ne prends la parole pour m’expliquer, Serigne Saliou m’est apparu et ma transmis une force que je ne peux expliquer, a confié Samuel Sarr.
Me Seye, avocat à la cour : ‘’Serigne Saliou la prière de l’aube et moi’

Serigne Saliou, je l’ai rencontré pour la première fois à Ndiapandal, mais c’est à Touba que j’ai fait mon acte d’allégeance. Il faut savoir que mon fils qui porte son nom passe le baccalauréat cette année, explique-t-il.
Rappelant des bienfaits de son Serigne, Me Seye, a souligné que Serigne Saliou lui a octroyé une maison à Dianatoul Mahwa. Mais ses rapports avec Serigne Saliou était très forts.

Quand il envoyait Serigne Makhtar Diakhité à Dakar, il logeait chez moi à sacré-cœur. Il me convoquer souvent à Touba et à chaque fois, il me demandait de me mettre juste derrière lui pour la prière de l’aube. Et cela s’est répété plusieurs fois. Maintenant, il m’arrive de me rendre à Touba durant les week-end pour me recueillir pendant de longues heures, sur sa tombe. Je suis orphelin de Serigne Saliou tout comme mes enfants, a-t-il fait savoir.

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*