WADE ET MACKY

Le menace du pape du Sopi de vouloir saboter le scrutin présidentiel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Ainsi, prenant très au sérieux ce casus belli, le porte-parole du Gouvernement, Seydou Guèye indique par le biais d’un communiqué qu’ils feront face et prendront les mesures qui s’imposeront.

Le premier acte que le Gouvernement entend mettre en pratique, c’est d’abord barricader Wade à Dakar et lui interdire de battre campagne à l’intérieur du pays étant donné qu’il n’est pas candidat à la prochaine présidentielle. La seconde mesure que Macky entend insuffler à son pouvoir ,c’est de procéder à l’arrestation pur et simple du président Wade si tenté est qu’il continue de menacer de saboter le scrutin présidentiel. « Faisant suite aux propos irresponsables et subversifs maintes fois réitérés par Monsieur Abdoulaye Wade, y compris ce mercredi 13 février 2019 lors d’un point de presse, le Gouvernement rappelle solennellement que le Sénégal, Etat de droit, n’acceptera pas que ces lois et règlements soient bafoués », écrit Seydou Guèye dans un communiqué de presse. Et Seydou Guèye d’indiquer sans ambages que le Gouvernement fera face à Wade. Le porte-parole du Gouvernement est d’avis que le Pape du sopi n’est pas candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019 et que son attitude ne sera pas tolérée  par l’autorité publique. Mais du côté du Pape du sopi, ce sera le grabuge le jour des élections car la consigne est de faire brûler les bulletins de vote  à hauteur de 60 à 70% afin que le scrutin n’ait pas lieu. Pour l’heure, Macky bande les muscles et est prêt à procéder à l’arrestation de son ancien mentor le président Wade. La société civile est en train de jouer les missions de bons offices afin que l’escalade ne soit  enclenchée dans ce scrutin qui a déjà fait suffisamment de mort à Tamba et autres localités du pays. Pour la première fois de son histoire politique, le Sénégal va à une élection présidentielle à très haut risques.

Check Also

Macky offre un million à chaque député

Les députés membres du groupe Benno Bokk Yaakaar reçus avant hier par le chef de l’Etat so…