OUSMANE SONKO

Encore une défiance du leader de Pastef envers l’Etat. Alors que tous les candidats ont salué à l’unanimité la décision de l’Etat de leur affecter la police ou la gendarmerie pour assurer leur sécurité dans un contexte de violences électorales, Ousmane Sonko a décliné l’offre. Selon les informations du journal Les Echos, le leader de Pastef a refusé d’être sécurisé par les Forces de défense et de sécurité de l’Etat.

La raison de son refus ? Seul Sonko détient la réponse.