PASTEF

Ousmane Sonko a entamé sa campagne ce dimanche, dans les communes de Ngor, Ouakam, Fann, pour finir à l’Université Cheikh Anta Diop.  Il s’est rendu ensuite à l’Avenue Bourguiba, au Rond-point du jet d’eau, à Niarry Tally, Hlm, Colobane, Médina, Tilène et Sandaga. Et pour terminer les activités de la journée, la coalition Sonko président procédera à la tenue un grand meeting au rond-point de la rue 25 du boulevard Général de Gaulle.

 A l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), le candidat de la coalition «Sonko Président» a dit aux étudiants qu’il est le candidat de l’antisystème. Et que le  vrai combat est celui de la souveraineté économique. Il va donc en finir avec le franc cfa et les contrats qui donnent la priorité aux multinationales au détriment de la jeunesse. « Nous avons raté une première occasion avec Cheikh Anta Diop, une deuxième avec Mamadou Dia, ne ratons pas celle de 2019 », a-t-il dit aux étudiants. Il trouve inadmissible qu’on donne tout aux Français et en retour, ils refusent tout à la jeunesse du pays. « Ils se sont levés un jour et ont augmenté les frais d’inscription. C’est inadmissible », dira-t-il. Sonko a demandé aux jeunes de prendre leurs responsabilités et d’en finir avec le système. « Vous avez devant vous le candidat de l’antisystème ». Selon lui, la jeunesse n’est pas prise en compte, elle n’est pas à l’Assemblée alors qu’on trouve ailleurs des députés d’une vingtaine d’années. On vous dit que vous n’êtes pas compétents, pendant ce temps, l’Assemblée est dirigée par des vieux de 80 ans qui n’apportent rien au pays », a déclaré Ousmane Sonko. Avant de demander aux étudiants de lire et de comparer les programmes, d’aller retirer leurs cartes et de superviser le vote le jour du scrutin.