PASTEF SENEGAL

A quelques jours de l’ouverture de la campagne électorale pour la Présidentielle du 24 février, l’heure est aux alliances. La Plateforme Avenir «Senegaal Bi Nu Bëgg» a déjà choisi son camp. Cheikh Tidiane Dièye et Cie ont opté de soutenir Ousmane Sonko. Un choix qu’il justifie du fait que lui et le patron du Pastef partagent la même réflexion d’idée et de détermination pour le pays.

Selon Cheikh Tidiane Diéye les ruptures politiques conquises de haute lutte par le peuple sénégalais, matérialisées par les alternances de 2000 et 2012, n’ont pas engendré une rupture radicale dans le mode de gouvernance clientéliste de l’Etat, le gaspillage des ressources publiques et le modèle d’organisation de notre économie. « Au contraire, ces alternances ont facilité la reproduction et le recyclage au pouvoir de groupes politiques dépourvus d’une vision claire et partagée par les populations sur le développement du Sénégal. Le changement des acteurs au sommet de l’Etat n’a pas entraîné le changement dans le fonctionnement des institutions de la République, devenue, elle-même, un Système généralisé de privilèges et d’avantages échangés au sein d’un groupe », martèle M. Dièye. Et de renchérir : «Aujourd’hui encore, la séparation des pouvoirs déclinée dans la Constitution est purement théorique…».

Pour notre part, convaincus que le salut du Sénégal passe non pas par de petites réformes de surface, comme le fait le Plan Sénégal Émergent – ce panier troué qui porte tous les œufs du Sénégal- mais par une refondation véritable des structures sociales, politiques, institutionnelles et politiques, nous avons élaboré, dans la perspective de l’élection présidentielle du 24 Février 2019, un Programme alternatif de Refondation de la République (PARRE), qui constitue le cadre programmatique de la Vision que nous avons pour le « Sénégal Que Nous Voulons  » –  » Senegaal Bi Nu Begg », dit-il. En ce sens, il ajoute : « Depuis plusieurs mois, nous avons rencontré de nombreux leaders politiques et discuté avec la plupart des acteurs de la sphère sociale, politique ou civile sur les contours de notre participation à l’élection présidentielle et nous avons opté pour Ousmane Sonko ».

Check Also

Affaire des 94 milliards: Des autorités cherchent à ne peut être auditionnées

Le Bureau de la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards F Cfa op…