Accueil / Société / Nous courons tous derriere le C.F.A Monsieur le Président !
CFA- Mbaye diop professeur Aperiste

Nous courons tous derriere le C.F.A Monsieur le Président !

Choix ne saurait être plus juste que de laisser le loyal Premier Ministre continuer son travail babylonien qu’il est en train d’effectuer. Et pourquoi pas ne pas insuffler du sang neuf à cette équipe qui gagne ? Macky est un vrai orfèvre en la matière, un alchimiste du jeu politique. C’est un sachant et un lisant politique. Il est en train de nous donner confiance tant et si bien que les thuriféraires braient à hue et à dia. Dommage, c’est leur rôle d’être d’éternels pourfendeurs !

Panafricaniste de premier rang, Macky doit cependant enlever le chiendent du pays, c’est-à-dire nous faire taire ces amuseurs activistes qui perturbent notre quiétude, je veux dire notre Téranga sénégalaise. Combien de dignes intellectuels africains, pardon sénégalais d’abord de renom mondial, n’ont jamais osé brûler un seul billet de C.F.A au sommet de leur ivresse financière ou langagière parce qu’ils l’ont obtenu à la sueur de leur front et non farniente de s’autoproclamer « Leader africain » ? Quel est leur mérite cosmétique que Nous autres n’en avons pas ? Patriotisme, Amour ou Engagement pour l’Afrique, me dit-on. Merde ! Qui est plus amoureux que Macky envers la Terre-mère qu’il sert sans se servir ?

Les propagandistes sans métier seront toujours petits pour rompre le cordon marital qui lie l’Afrique /Europe avant leur naissance fœtale. Et puis, comme une mouche qui les pique, des polémistes rémunérés par des lobbies occultes se sont levés prétentieusement comme des dieux extra-muros pour dire Non au C.F.A qu’ils ont couru en vain tant d’années à obtenir et enfin de compte ils le contrent ! Quelle comédie !

Le C.F.A est sécurisé et coté. J’ai servi dans une frontière et étais en contact permanent avec un autre pays dont les billets n’ont aucune fiabilité et crédibilité, sans être expert en la matière monétaire (sic). Imaginez deux billets de même valeur qui n’ont pas la même coupure ou même format. Bâtard de bâtardise ! C’est pourquoi avec la constitution rêvée de la monnaie unitaire en Afrique, chaque maison risque d’avoir son usine de fabrique de billets ! Ne rêvons pas ! On n’est pas encore prêt ! Il y a d’autres problèmes plus urgents.

La richesse de l’être humain ne se mesure pas à l’aune du C.F.A même si nous courons tous derrière le C.F.A. Et puis, ces agitateurs ne trottent et tricotent en catimini que pour le C.F.A. Et malheureusement des béni-oui-oui autochtones qui n’ont rien compris, cognés par les Banques usurières, pensent que leur santé financière se trouvera dans cette lutte perdue d’avance. Nos problèmes sont d’abord locaux avant d’être universalisant.

Un octogénaire m’a récemment confié qu’il peut rester un mois durant sans avoir un seul billet de cinq mille francs de ses nombreux enfants débrouillards et ne comprend pas toujours qu’on le brûle devant ces yeux en le taquinant par un verbiage à la place de l’Obélisque alors qu’il peut régler ses problèmes vitaux. Il finit par me dire qu’il ne pouvait dans sa prière qui monte au ciel que maudire : « qu’on expulse hors du Sénégal ces façons d’hommes qui ne sont pas nés ici et qu’importe de la forme !».

Croyons en Macky et au P.S.E ! C’est un vœu très sincère, cher lecteur !

Bravo Monsieur le Président de la République du Sénégal.

Mbaye Diop, Professeur

Email : mbayediopoete@gmail.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mame Mbaye Niang remet les clefs du département de la jeunesse à Pape Gorgui Ndong

La passation de service entre le nouveau ministre de la jeunesse Pape ...