Accueil / Economie / Médias: La répartition de la publicité fait débat
médias

Médias: La répartition de la publicité fait débat

La publicité occupe une place capitale dans la survie des médias. Cependant les médias privée déplorent l’abus des médias publics à ce niveau. Lors de son passage à l’Assemblée Nationale, le Ministre de la Communication a été interpellé par les députés sur le problème. Selon Abdou Latif Coulibaly, les médias publics détiennent 60% des revenus publicitaires. Une situation que dénoncent les  économistes et acteurs de diffusions de presses.

Au Sénégal, la publicité engendre environs 20 milliards FCFA, il faut noter que tout ce qui paye une facture d’électricité donne un petit montant de redevance à la RTS. De ce fait la RTS est doublement subventionnée, il y a ce que les citoyens donnent et ce que l’état donne, nous dit l’économiste Maïssa Babou. Il rajoute : « C’est la publicité qui constitue la principale source de revenue dans les médias, et même de manière exclusive sur certains médias. » Pour lui, la publicité médiatique doit être régularisée dans le domaine de l’audiovisuel, qui montre la publicité, ce qui lui permet de financer les médias de l’audiovisuel. Au niveau de la presse écrite, c’est légèrement mieux  avec la vente du journal par numéro sous forme d’abonnements, contrairement à l’audiovisuel.

Pour que la presse privée puisse en profiter, une régie publicitaire a été suggérée. Cette régie publicitaire consiste exclusivement à distribuer la publicité de façon rationnelle, c’est-à-dire, sélectionner sur des bases statistiques, les medias qui ont de bonnes émissions, une bonne audience pour pouvoir capter le maximum de téléspectateurs et non pas sur des bases non scientifiques et sur des bases politiques.

D’après Mamadou Ibra Kane, président du conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal, la réglementation de la publicité est l’un des problématiques que le nouveau code de la presse a pris en charge. « La RTS qui s’accapare la quasi-totalité de la publicité dans l’audiovisuel, comme dans beaucoup de pays, l’Angleterre, la France, etc... La RTS en tant que chaîne nationale sera financée par les fonds de l’Etat et donc ne pourra faire de diffusions publicitaires qu’à hauteur d’un pourcentage. Au début nous avons dit 30% et les 70% restant doivent pouvoir servir aux chaines privées. » Conclut Ibra Kane.

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

gorgui sy dieng

Gorgui Sy Dieng solde ses comptes avec le ministère du sport

L’international Sénégalais du basketball Gorgui Sy Dieng dénonce la dette que lui ...