Accueil / Economie / Sénégal-Mauritanie: La Guerre du pétrole ouverte!

Sénégal-Mauritanie: La Guerre du pétrole ouverte!

Voilà une affaire qui risque de donner des cheveux blancs au président Macky Sall. Alors qu’il est déjà critiqué à propos du pétrole par l’opposition sénégalaise, son homologue mauritanien réclame désormais la paternité du gisement d’or noirs découverts au large de Saint-Louis. Une revendication dont le timing correspond aux lancements de la construction d’un port militaire à 15 km seulement de la capitale de la région du nord du Sénégal, informe nos confères les ECHOS.

Qui disait que le pétrole charrie la malédiction ? En tout cas, il risque d’enflammer les relations entre le Sénégal et sa voisine, la Mauritanie. Selon le site ‘’Afric Télegraph’’ et plusieurs médias  mauritaniens, le gouvernement mauritanien réclame la propriété du gisement découvert à hauteur de Saint-Louis. Et le chef de l’État Mohamed Ould Abdel Aziz aurait personnellement porté la revendication auprès de son homologue sénégalais, Macky Sall, qui ferait la sourde oreille. 

A en croire nos confrères « cette prétention ( de la Mauritanie) irrite et préoccupe le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, qui cherche à savoir comment il pourrait convaincre son homologue et voisin du nord de Saint-Louis que la source du pétrole relève bien du territoire de son pays »

Pour le moment précise ‘’Afric telegraph ‘’, le dossier est tenu secret entre les deux États. Mais pourrait-il l’être longtemps ? C’est sure, si la partie mauritanienne persiste dans sa revendication, l’affaire risque de finir en contentieux international. Ce qui pourrait retarder la mise en valeur de cette ressource et faire tomber à l’eau toutes les prévisions bâties sur son exploitation à partir des années 2020.

Il est curieux que la Mauritanie fasse des revendications sur des gisements découverts au large de Saint-Louis, juste au moment où elle a lancé dans la zone un vaste projet portuaire, avec une composante militaire navale que Nouakchott va installer à Ndiago, (embouchure du fleuve Sénégal) moins de 15 km de Saint-Louis. « Le nouveau port de Ndiago revêt un caractère stratégique du point de vue de défense et de sécurité », avait déclaré entre autres, le président mauritanien, au lancement des travaux, le 6 décembre dernier.

 Pour preuve que ce port va abriter une forte activité militaire, il y a une force implication de l’armée dans le projet. Mieux, il y a l’entreprise chargée de la construction. Le gouvernement mauritanien a jeté son dévolu sur l’entreprise chinoise « Polytechnology ». Celle-ci fait essentiellement dans la recherche et développement de la défense dans le commerce international d’armements et de technologies militaire et de fourniture de solutions intégrées pour la défense et le système de sécurité.

Seulement cette entreprise a une mauvaise réputation en Afrique et dans le monde. Dans des pays comme le Zimbabwe, la Namibie, le Nigeria, la société est accusé de pratiques pas cathodiques. Mais les griefs concernant le domaine militaire viennent surtout des Etats-Unis, qui accuse ‘’Polytechnology’’ et trois autres entreprises d’avoir enfreint une loi visant à entraver le développement des armes de destruction massive par l’Iran, la Corée du Nord ou la Syrie. Ça sent le roussi!

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le message poignant de Idrissa Seck à l’endroit des forces d’intervention en Gambie

Le Président du parti, Rewmi, Idrissa Seck a adressé un message poignant ...