News
Accueil / Société / La franc-maçonnerie: Une pratique occulte qui ne passe pas au Sénégal

La franc-maçonnerie: Une pratique occulte qui ne passe pas au Sénégal

Le débat autour de la franc-maçonnerie prend de l’ampleur depuis quelque temps au Sénégal. Cette pratique méconnue du grand public défraie la chronique dernièrement. Ainsi, le débat a fini de prendre une autre tournure notamment par l’implication des religieux qui n’ont pas manqué de décrier cette forme de pratique. L’occasion saisie pour nous de parler de cette forme de pratique, mais aussi les raisons qui poussent les gens à s’initier.

La Franc-maçonnerie est d’abord une alliance d’hommes libres de toutes confessions et de tous horizons sociaux. Basée sur la tolérance, elle est riche de cette diversité confessionnelle et sociale qui s’épanouit dans une direction commune : celle de suivre chacun le chemin de perfectionnement qui lui est propre. Pour cela, la Franc-maçonnerie fournit à chaque personne qui veut travailler sur soi-même les outils du Symbolisme et de la Tradition. Elle est une école de vie et un enseignement de conduite morale où chacun peut s’épanouir par lui-même. Elle est une fraternité qui permet de s’enrichir de chacun et de répondre concrètement aux problèmes que notre temps pose à chacun d’entre nous à travers la multiplicité des points de vue. La modernité n’appelle plus une pensée monolithique, mais elle prend en compte la complexité et la richesse de nos relations. Elle est une démarche spirituelle, structurée à la fois en tant qu’organisation humaine et en tant que chemin.

L’organisation maçonnique est là pour assurer la liberté et l’indépendance de travail de chacun, tout en assurant un soutien collectif. Le chemin est fait d’étapes qui permettent d’évoluer progressivement sans qu’aucune relation de pouvoir ne soit possible. Par ce mélange, qui peut paraître étonnant, de liberté individuelle et de tradition, la Franc-maçonnerie a ainsi survécu intacte du 18e siècle à nos jours en étant, en même temps, toujours la même et jamais dépassée.

Certes, la franc-maçonnerie gagne du terrain et, le Sénégal ne semble pas épargnés de cette pratique qui ne cesse de s’amplifier. Toujours à la recherche du gloire, de réussite ou de statut honorable dans la société, beaucoup d’hommes ont fini de s’initier à cette pratique. L’autre fait est que, même si les conditions pour entrer dans les loges restent un mystère, seulement d’aucuns révèlent que pour entrer dans cette secte, il est nécessaire d’accepter certaines pratiques à l’image des sacrifices. Du coup, pour plus de visibilité, les francs-maçons ont fini de faire des artistes et des hommes d’affaires leur porteur de voix pour contrôler le monde.

Cependant, du côté des hommes religieux, l’on soutient que la franc-maçonnerie est une secte qui ne devrait pas prospérer dans un pays comme le Sénégal. Ce pays qui compte plus de 95% de musulmans avec des figures emblématiques de la religion qui n’ont jamais cessé de prier pour ce pays. Ils exhortent d’ailleurs à barrer la route à toute secte contraire aux lois religieuses qui veulent faire du Sénégal leur eldorado.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*