Ivanka Trump, la fille du président américain, est très engagée aujourd’hui dans la lutte pour l’égalité des femmes et des hommes aux Etats-Unis. Un combat que la France vient de saluer.

Dans la famille Trump, la star c’est elle. Ivanka Trum, fille adorée de son daddy Donald, est sous le feu des projecteurs depuis sa tendre enfance. Du mannequinat à la politique, pour la jeune femme de 37 ans rien d’impossible ! Mais il se pourrait que tout le monde ne soit pas du même avis. Vendredi 18 janvier, la France qui préside le G7 en 2019 a indiqué avoir proposé à la fille du président américain de devenir membre du conseil consultatif sur l’égalité des sexes. C’est la secrétaire d’Etat française à l’Egalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa, qui lors d’un déplacement à Washington à déclarer ouvertement qu’Ivanka « représentait une voix forte sur l’égalité entre les genres ». 

Le choix d’Ivanka Trump ressemble à un pied de nez au président américain. Lors du dernier G7, en juin dernier, au Canada, Donald Trump avait refusé de s’associer à un investissement de près de 3 milliards de dollars pour l’éducation des femmes et filles en situation vulnérable. La venue d’Ivanka est aussi contestée parce que la jeune femme vient d’être nommée conseillère à la Maison Blanche par son père; un père qui est vivement critiqué aux Etats-Unis, la fautes à ses sorties incessantes (et souvent gênantes) sur la gente féminine.

Nul ne sait encore si Ivanka Trump acceptera la proposition française. Mais c’est peu dire si la demande est inattendue. Parmi les membres de ce conseil consultatif du G7, en 2018, on pouvait constater de grands noms de la scène politique et médiatique, comme la philanthrope et épouse du fondateur de Microsoft, Melinda Gates, la présidente du FMI, Christine Lagarde ou encore la Nobel de la Paix, Malala Yousufzaï. Qu’importe les quelques voix qui s’élèvent contre cette proposition, Marlène Schiappa a déjà rencontré le responsable du bureau d’Ivanka. Ses combats jusqu’ici : le congé maternité et l’émancipation économique des femmes aux Etats-Unis. Une bataille que le conseil consultatif souhaite poursuivre, notamment pour lutter contre les discriminations à l’égard des femmes. Alors Ivanka Trump sera-t-elle à Biarritz, le 24 août prochain ? Affaire à suivre.

Check Also

Un lycéen casse la mâchoire de son prof qui lui demandait d’enlever son bonnet

Une telle violence pour un bonnet. Un lycéen de 18 ans a été jugé en comparution immédiate…