SERIGNE MOUSTAPHA SY

La campagne présidentielle se poursuit. Issa Sall qui était dans le Sine a profité pour répondre l’ancien président Me Abdoulaye Wade, appelle à un empêchement de la tenue de la présidentielle.

« Les élections sont en train de se dérouler, les élections ont commencé depuis longtemps. C’est un processus, peut-être qu’il parle de scrutin qui concerne le jour des élections, c’est à dire le 24 février. » Il ajoute : « ma candidature est très sérieuse, contrairement aux propos de Wade qui a évoqué l’absence de candidats sérieux dans cette élection. » « Je me considère très sérieux comme candidat, je compte battre Macky au second tour, à défaut de le battre au premier tour… Macky Sall pourrait ne même pas aller au second tour des élections, il ne peut pas du tout gagner les élections et s’il va au second tour, il sera battu », a-t-il martelé.

Pour lui, le Pape du Sopi fait une confusion entre l’élection et le scrutin : « Les gens confondent souvent le scrutin et les élections. Nous sommes actuellement en campagne électorale. Donc, nous sommes en plein dans les élections. Pour le scrutin, c’est le 24 février, et il y aura un gagnant », a rassuré M. Sall. « Ce n’est pas possible. L’élection n’est pas encore gagnée par Macky Sall. Ce dernier pourrait ne même pas aller au second tour des élections. Donc, Macky Sall n’a pas du tout gagné les élections. Et s’il va au second tour, il sera battu. Les élections vont bel et bien se dérouler. Il y aurait un gagnant le 24 février qui ne sera pas Macky Sall », a garanti Issa Sall.