HAITI

En Haïti, « les institutions n’ont plus le contrôle de la situation ». Depuis jeudi 7 février, des milliers de manifestants protestent contre la vie chère et la corruption dans le pays. Ils réclament la démission du président Jovenel Moïse, au pouvoir depuis deux ans.

Le président haïtien est finalement sorti de son mutisme, après une semaine de violences. Alors que dans les rues, depuis huit jours, ils ont été des milliers à réclamer quotidiennement sa démission, Jovenel Moïse campe sur sa position : il assure qu’il finira son mandat de cinq ans.

« Je ne laisserai pas le pays aux mains des gangs armés et des trafiquants de drogue », a déclaré le chef de l’État, au lendemain d’affrontements violents entre forces de l’ordre et manifestants dans le centre-ville de Port-au-Prince.

Washington annonce le rappelle de ses diplomates

Quasiment en même temps, le département d’État américain a annoncé, jeudi soir , le rappel de ses diplomates non essentiels et de leurs familles basés en Haïti et a exhorté les citoyens américains à ne pas se rendre dans ce pays.

Pour rappel, depuis le début des manifestations au moins 7 personnes ont été tuées.

Check Also

Grève des enseignants en Cote d’Ivoire: Les parents d’élèves s’en mêlent

La paralysie dans l’enseignement en Cote d’Ivoire depuis bientôt deux mois semble ne…