Le corps sans vie de Mamadou Kébé, 38 ans, a été retrouvé pendu au bout d’une corde, sur une aire de jeu du parc Aimé-Césaire à Corbeil-Essonnes, en France. La découverte macabre a eu lieu vendredi dernier, renseigne Libération.

Mamadou Kébé a été cité à plusieurs reprises dans le dossier concernant les achats de voix supposés, lors des élections municipales de 2009 et 2010, à Corbeil-Essonnes. Sénégalais d’origine, il avait bénéficié de plusieurs «dons» de Serge Dassault, maire de Corbeil jusqu’en 2008.

La justice Française s’interrogeait si cet argent, plus d’un million d’euros, a pu servir à acheter des votes pour faire élire Jean-Pierre Bechter, proche de Dassault, au poste de maire de Corbeil. Le milliardaire, décédé le 28 mai dernier, disait lui avoir donné 1,2 million d’euros pour qu’il cesse de le harceler lui et sa famille.

Originaire du quartier des Tarterêts, Kébé était parvenu à pirater la messagerie téléphonique de Serge Dassault et avait ainsi eu accès, à l’époque, aux messages laissés par certains ministres tels que Brice Hortefeux ou Jean-François Copé. Il avait été mis en examen pour tentative d’extorsion de fonds et appels malveillants.

Kébé serait rentré ruiné de Belgique pour vivre à Tarterêts. La piste du suicide est plus plausible, indique Libération. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes de la mort. Il sera procédé à une autopsie du corps.