GILETS JAUNES

Des centaines de gilets jaunes se sont rassemblées, portant de faux bandages en solidarité avec les blessés. Ils manifestent en hommage aux « gueules cassées » du mouvement des gilets jaunes. Des centaines de manifestants ont commencé à se réunir dès la fin de matinée ce samedi pour défiler contre les violences policières pour l’acte 12.

A Paris, Lyon ou Montpellier, les manifestants entendent notamment dénoncer le recours aux LBD, cette arme non létale utilisée plus de 9 200 fois depuis le début de la contestation et accusée d’avoir causé de graves blessures dont celles de Jérôme Rodrigues, une des figures des « gilets jaunes ».

Selon le collectif militant « Désarmons-les », 20 personnes ont été gravement blessées à l’oeil – la plupart éborgnées – depuis le 17 novembre. La police des polices (IGPN) a été saisie de 116 enquêtes selon une source policière, portant pour dix d’entre elles sur de graves blessures aux yeux. Au total, les autorités ont recensé plus de 1 900 blessés parmi les manifestants et plus de 1 200 au sein des forces de l’ordre.

L’ampleur de cet acte XII est encore incertain, alors que le dernier samedi avait rassemblé, selon le ministère de l’Intérieur, 69 000 « gilets jaunes » sur le territoire contre 84 000 le 19 janvier. Des chiffres systématiquement contestés par les manifestants qui accusent la place Beauvau de sous-évaluer la mobilisation.

Après avoir appelé à converger à Bourges lors de leur acte IX, les « gilets jaunes » appellent cette fois à se mobiliser en masse à Valence où le président Emmanuel Macron s’était rendu la semaine dernière pour le grand débat lancé par le gouvernement dans l’espoir d’éteindre la crise.