mandat dépôt pour henriette sambou et sa mère

La présumée auteur du meurtre de l’enseignant Henri Diatta séjourne depuis hier à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Diourbel. Après un retour de parquet avant-hier, Henriette Sambou, élève en classe de terminale, sa mère Hélène Diatta ainsi que Philippe Diop et Jean Marie Ngom ont été présentés à nouveau hier au procureur de Diourbel. Après ce face-à-face, le procureur a envoyé en prison la lycéenne qui avait donné un coup de couteau mortel à Henri Diatta. La jeune fille est poursuivie pour mettre tannique sa mère est poursuivie pour ouverture d’un bar clandestin à son domicile sans autorisation.

Les deux autres acolytes de Henriette Bambou sont chanceux. Philippe et Jean sont placé sous contrôle judiciaire. Toutefois, ils font l’objet de poursuites pour le délit de non-assistance à personne en danger.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.