Accueil / Economie / Crise gambienne: La Casamance face au syndrome libyen!

Crise gambienne: La Casamance face au syndrome libyen!

La crise gambienne se fait ressentir en Casamance. Devant l’imminence d’une intervention militaire de la Cedeao, plusieurs parents originaires de la Casamance rapatrient leurs familles. Les activités économiques et touristiques des zones frontières s’essoufflent, informe le journal 24 heures. 

L’intervention militaire de la Cedeao porte en elle les germes d’une crise sans fin dont les conséquences vont affecter la Casamance. Déjà de part et d’autre de la frontière sud de la Gambie, l’inquiétude s’installe. Un sentiment plus prononcé dans cette localité où on gère difficilement une accalmie sournoise. 

Selon le journal, les connexions entre Jammeh et le Mouvement de forces démocratiques de la Casamance ( Mfdc) sont un secret de polichinelle. Depuis son accession à la magistrature suprême en 1994, Babili Mansa n’a cessé d’apporter son soutien au mouvement rebelle dans son combat pour l’autodétermination de cette partie sud du Sénégal. 

D’après certaines sources contactées par  ''24 heures'', le président sortant de la Gambie s’appuie d'ailleurs sur ses protégés du maquis Casamançais pour organiser sa riposte contre toute tentative qui viserait à l’évincer du pouvoir. Rien ne laisse présager pour le moment d’une certaine implication du maquis casamançais dans cette crise gambienne.

Toutefois, il faut noter que l’armée gambienne est composée en partie par des jeunes Sénégalais. Donc après, une éventuelle chute du dictateur Jammeh, ces derniers peuvent se réfugier en Casamance auprès des rebelles. Ce qui va constituer d’après le journal un risque de syndrome libyen. Qu'il explique en rappelant qu’après la chute de Kadhafi, les milices qui le défendaient se sont repliées dans le désert avec armes et moyens financiers pour nourrir les djihadistes.

Face à cette terreur, certaines familles gambiennes, originaires de la Casamance se retournent au bercail en attendant une accalmie totale. Pour l’instant, la crise en Gambie se traduit en Casamance par la rareté de certaines denrées de première nécessité. Par exemple, le Sucre qui vient de la Gambie par la voie légale ou par la côte fait l’objet d’une inquiétude totale.

Il faut également noter que les localités comme Kafountine, Abéné, Dianna, Diouloulou etc qui recevaient une multitude de touristes sont devenues désertes. Ce qui bloque sans doute l’économie du pays. 

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Serigne Mame Mor Mbacké

En colère contre Cheikh Béthio, Serigne Mame Mor Mbacké charge

Serigne Mame Mor Mbacké est très en colère contre Cheikh Béthio Thioune. ...