CPI BENSOUDA

La libération sous conditions de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé a été acceptée par les juges de la chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI). Les conditions posées sont les mêmes qu’avait suggéré la procureure Bensouda dans son réquisitoire déposé à la chambre un peu plus tôt.

Après la décision de la chambre d’appel de la CPI d’accorder une liberté conditionnelle à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, la procureure Fatou Bensouda  a réagi à travers son bureau en indiquant « prendre acte » de la décision de la cour. Elle poursuit en faisant remarquer que «l’accusation était disposée à accepter la mise en liberté sous certaines conditions. Il s’agit de veiller à ce que Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé se représentent devant la Cour si leur procès devait se poursuivre ».

Relatif à un éventuel appel de la décision d’acquittement par son bureau, la procureure indique que cette décision devrait dépendre de la pertinence des motifs juridiques justifiant leur décision d’acquittement et qu’elle attendait toujours la justification par écrit des juges de la chambre préliminaire.  « À ce stade, l’équipe de l’Accusation attend toujours que les juges de la Chambre de première instance lui communiquent leur décision écrite accompagnée des motifs juridiques justifiant leur décision d’acquittement. Ce n’est qu’après un examen et une analyse approfondis de ces motifs que mon Bureau va décider ou non d’interjeter appel», a expliqué Bensouda.

Check Also

La CPI renonce à son enquête sur l’Afghanistan, Trump crie victoire

La cour pénale internationale (CPI) a décidé d’annuler son enquête sur les crimes présumés…