Accueil / Environnement / Coupe de Bois en Casamance : Fallait-il attendre autant de morts pour réagir?
coupe de bois en Casamance

Coupe de Bois en Casamance : Fallait-il attendre autant de morts pour réagir?

C’est devenu une maladie dans nos sociétés. Avant de prendre des mesures fermes, il faut souvent la survenu d’un drame. Un pitoyable événement qui pousse finalement l’Etat à sortir de sa réserve, histoire de trouver un moyen pour assécher les larmes des familles des victimes. Ainsi comme à l’accoutumé, après le drame de Boffa Bayotte qui a occasionné la mort de 15 personnes, l’Etat prend enfin des mesures fermes sur la coupe de bois dans la forêt verte de Casamance.

Selon différentes information, l’alerte a été sonnée depuis longtemps. Mais l’Etat qui semblait avoir donné une sourde oreille a laissé faire. Dans une sortie de Ali Haïdar, l’écologiste était revenu sur l’ampleur de la coupe de bois en Casamance. Un fait qui n’avait pas du tout agréer l’Etat, la population ainsi que le Mfdc. Mais l’Etat qui était sensé trouvé le moyen d’arrêter ce trafic illicite, semblait avoir pêché. D’ailleurs face à cette situation, des populations de la Casamance ainsi que des membres du Mouvement des forces démocratique de la Casamance, conscients du danger qui guette leur forêt, auraient initiés plusieurs moyens pour stopper ça ; mais en vain. Sans doute, c’est ce qui a poussé certains, plus radicaux, à utiliser les moyens forts. Des moyens qui ont occasionné la mort de quinze personnes et fait couler le sang de plusieurs coupeurs de bois. Suffisant pour que l’Etat sorte enfin les mesures fortes.

Lire: La véritable raison du massacre des coupeurs de bois de la forêt de Boffa Bayotte

En effet, en conseil des ministres hier, le président de la République a insisté sur la diligence des enquêtes nécessaires en vue de mettre la main sur les auteurs directs de cet acte et leurs complices. Pour lui, ces personnes seront recherchées, arrêtées, jugées et punies par la loi à la hauteur de leur odieux forfait. Ainsi, il a demandé aux Forces de défense et de sécurité d’engager tous les moyens requis afin de neutraliser durablement toutes les bandes armées qui sévissent sur l’ensemble du territoire national. Mais la grosse info est ailleurs.

Le Chef de l’Etat, Macky Sall, a aussi ordonné la suspension jusqu’à nouvel ordre de toutes les autorisations de coupe de bois et a demandé de procéder sans délai à la révision du Code forestier. Une mesure de plus pour calmer la tension des protecteurs de la forêt de la verte Casamance ; Cette région qui n’a toujours pas digéré le drame du bateau le Joola.

Pour plus de détails sur la coupe de bois en Casamance et la tuerie de Boffa Bayotte, cliquez ici!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*