Breaking News
Accueil / Economie / Vers la baisse du prix du pain et l’interdiction de sa vente en boutiques…

Vers la baisse du prix du pain et l’interdiction de sa vente en boutiques…

Les Assises sur la filière boulangerie ont vécu. Entre autres mesures arrêtées, la baisse du prix de la farine en janvier prochain, la création d’une inter-professionnalisation du secteur en mars 2018 et l’interdiction de la vente du pain dans les boutiques.

La filière boulangère connaît des crises profondes dernièrement. D’où la nécessité d’organiser des Assises pour déceler des plans à suivre afin d’éradiquer le mal. Et parmi la kyrielle de mesures retenues aux Assises de ladite filière, on note la baisse du prix de la farine en janvier prochain et la création d’une inter-professionnalisation du secteur en mars 2018, ainsi que l’interdiction de la vente du pain dans les boutiques. A ce titre, le ministre du commerce, de la consommation, du secteur informel et des Pme s’est voulu rassurant quant à l’application immédiate desdites mesures. Alioune Sarr explique qu’ «Il faut une Inter-filière boulangère. Ce qui vous permettra de vous réunir annuellement et d’échanger en dégageant des solutions. Je souhaite qu’en janvier 2018, nous puissions avoir la baisse du prix de la farine au Sénégal et qu’en mars, aller vers la création d’une inter-professionnalisation de la filière boulangerie. Je demanderai au Directeur du commerce intérieur de faire l’arrêté interdisant la vente du pain dans les boutiques.

Outre ces recommandations, les acteurs de la filière boulangère veulent l’allègement de la fiscalité applicable à la farine (Tva). Mais surtout le déroulement des programmes de formation des boulangers à l’utilisation des céréales locales. Pour Amadou Gaye et Cie, il s’agira de prévoir l’agrément des véhicules de livraison, promouvoir les achats directs des boulangers auprès des meuniers et renforcer le contrôle aux frontières, pour lutter contre la farine de contrebande. « A Dakar, il faudra proposer une baguette de 200 ou 210 g vendu à 200 francs, l’unité. Nous voulons vendre le pain par nous-mêmes, sans intermédiaire. Aux meuniers de créer différents sites de distribution, pour être plus proches des boulangers», a préconisé le président de la Fédération des boulangers du Sénégal (Fnbs).

Malgré ses mille et un problème, la filière boulangère fait un chiffre d’affaires de 500 milliards de francs Cfa, par an. Contribuant de manière efficiente, dans l’économie du pays. Sans compter la création d’emplois indirects chiffrés à environ 40 000. Avec à la baguette, la production de 8 millions de pain est consommée par jour.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*