les algériens contre e 5e mandat de bouteflika

Plusieurs milliers d’étudiants défilent à nouveau mardi matin dans la capitale et dans plusieurs villes d‘Algérie contre la 5e candidature du président Abdelaziz Bouteflika, sourds aux promesses du chef de l’Etat de réformer et de ne pas aller au bout de son mandat.

« Hé Bouteflika, il n’y aura pas de 5e mandat » ou « Ramenez les commandos de l’armée et la BRI (unité d’intervention de la police), il n’y aura pas de 5e mandat », chantent les étudiants dans le centre d’Alger, largement applaudis par les badauds sur les trottoirs ou à coups de klaxons par les automobilistes.

Des étudiants manifestent en nombre également à Oran et Constantine, deuxième et troisième ville du pays, ainsi qu’à Blida, Béjaia, Bouira, selon le site d’information TSA (Tout sur l’Algérie), signe que la contestation ne semble pas vouloir s’apaiser.

Le président Abdelaziz Bouteflika, 82 ans et affaibli depuis 2013 par les séquelles d’un AVC, est la cible d’une contestation jamais vue depuis qu’il a été élu à la tête de l’Etat il y a 20 ans, déclenchée par l’annonce de sa candidature à un 5e mandat.