manifestation des algériens

Un cortège extrêmement compact remplissait ce vendredi les rues convergeant vers la Grande Poste, bâtiment emblématique au cœur de la capitale algérienne.

« Non, c’est non », titrait ce vendredi matin le quotidien El Watan. En Algérie, des manifestants défilent à nouveau vendredi en très grand nombre dans les rues d’Alger, un mois après le début de la contestation pour réclamer le départ du président Abdelaziz Bouteflika, malgré de récentes propositions de l’exécutif en forme de concessions.

En milieu d’après-midi, aucun chiffre n’était disponible et le nombre des manifestants était difficile à établir, mais un cortège extrêmement compact remplissait les rues convergeant vers la Grande Poste, bâtiment emblématique au cœur de la capitale algérienne.

Malgré des averses régulières sur la capitale, la mobilisation semble au moins similaire à celle de deux vendredis précédents jugée exceptionnelle par les médias et analystes algériens.

Cortège serré

Le carrefour de la Grande-Poste était à nouveau bondé et un cortège serré remontait sur plus de 2 km une des principales avenues qui y mène au son des derboukas (percussions du monde arabo-musulman). La foule a également envahi d’autres axes alentour.

« Dégagez tous ! », proclame une banderole dans le cortège, où dominent, comme chaque semaine les couleurs du drapeau algérien, vert et blanc, frappé du croissant et de l’étoile rouges. Des manifestants se rassemblent également dans de nombreuses autres villes d’Algérie, comme l’indiquent les médias algériens et de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux.

Check Also

Algérie: Le peuple manifeste encore

Ce 19 avril, l’Algérie connaît son 9e vendredi consécutif de mobilisation. Les manif…