Du nouveau dans l’affaire des 94 milliards pour laquelle Libération détient un enregistrement explosif mouillant Ousmane Sonko.  C’était lors d’une rencontre entre le leader des Pastef et les héritiers du Tf 1451 R.  Dans l’enregistrement qui dure 2 minutes et 7 secondes, Sonko révèle ceci : « sama plainte bi yeunguel na gayii » (Ma plainte a secoué les gars). Puisque, dira Sonko, les procédures d’acquiescement ont été suspendues. Lors de cette rencontre, Sonko n’agissait pas en tant que défenseur de la veuve et de l’orphelin mais en tant que consultant qui devait être rémunéré. Mieux, à la fin de la rencontre, qui s’est conclu par les prières de Pa Yéri, les héritiers reçoivent le protocole de convention dans leurs boites email pour l’étudier. Dans l’enregistrement, un des participants à la réunion conseille à Sonko, au moment de signer la fiche d’émargement, de mettre Ousmane Sonko expert fiscal et non député ou leader de Pastef.