PDS

Abdoulaye Wade ne parle plus de brûler les cartes d’électeurs pour s’opposer à la tenue de la Présidentielle 2019. «Nous allons attaquer les bureaux de vote», a prévenu Me Wade, en marge d’une réunion de son Comité directeur du Pds.

 Me Abdoulaye Wade a présidé hier la réunion du Comité directeur du PDS. Le pape du Sopi persiste et signe qu’il s’opposerait par tous les moyens à la tenue de la Présidentielle qu’elle qualifie de « mascarade ». Wade a soutenu que Macky Sall « a trafiqué pour éliminer des candidats et a déjà créé plus de 352 000 électeurs fictifs ». Ainsi, Abdoulaye Wade ne change pas d’avis et entend « s’opposer à la tenue de la Présidentielle 2019 ». Certains ont parlé de boycott, mais tout cela est trop compliqué. Nous, ce que nous allons faire, c’est de nous attaquer aux bureaux de vote pour qu’il n’y ait pas d’élection. C’est cela que nous allons faire », martèle Wade. Le Secrétaire général national (SGN) du PDS invite toutefois ses militants « à ne pas brûler les maisons. » Aussi, les mêmes cartes d’électeurs qu’il avait demandé aux citoyens de brûler, il leur demande maintenant de les conserver. « Je n’ai pas assisté aux transformations que les cartes de la CEDEAO étaient en même temps les cartes d’identité nationale », motive-t-il, en leur demandant de « les conserver ». « D’ici le 23 février 2019, annonce le Pape du Sopi, nous allons organiser des marches, sit-in, meeting, pour dire aux populations de ne pas voter. » Même son de cloche chez Me Amadou Sall. Il ajoute : « Nous ne pouvons pas participer à une élection dont les résultats sont déjà connus ».